Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le corps, idée de l'humain                     Le corps, idée de l'humain
Sources (*) : Le montage, machine à illusions               Le montage, machine à illusions
Hans Belting - "Pour une anthropologie des images", Ed : Gallimard, 2004, p46

 

Les spectateurs (Amarante Helavy, 2012) -

L'image cinématographique ne se forme ni sur l'écran, ni dans l'"espace filmique", mais chez le spectateur, par association et réminiscence

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

La tendance à produire toujours plus de nouvelles images ne date ni de la peinture, ni de la photographie, ni du cinéma. Elle a un caractère anthropologique. Le photographie et le cinéma en sont le prolongement.

Au cinéma, c'est le spectateur qui fait l'unité du film. Le flux temporel élaboré par le montage se mélange avec sa mémoire et ses rêves. L'interaction entre les images intérieures et extérieures est indispensable à l'expérience du cinéphile. Raymond Bellour parle d'une double hélice : nous passons devant des images, et elles passent en nous. Nous ne saurions voir autrement que par le truchement de notre oeil mobile, qui explore et balaie la surface des images fixes. La distinction entre l'image en mouvement et le corps immobile ne relève que du contexte de la perception. La vision implique les trois éléments du triangle : image - médium - corps.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Belting
BeltCorps

PM.LMP

ArtMontage

FI.LLI

T.mémoire

Rang = L
Genre = DET - DET