Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Simon Hantaï, hantise de la peinture                     Simon Hantaï, hantise de la peinture
Sources (*) : Derrida, nos tâches               Derrida, nos tâches
Jacques Derrida - "La connaissance des textes, lecture d'un manuscrit illisible (Correspondances)", Ed : Galilée, 2001, p153

 

Blancs (Simon Hantai, 1973) -

Derrida, dédoublement

Jacques Derrida répond à une double intimation : 1. Il faut créer/écrire; 2. Il faut effacer

Derrida, dédoublement
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dès le début de sa lettre envoyée sur commande aux deux correspondants de "La connaissance des textes", Derrida annonce la couleur : il écrira sous l'égide de l'intimation. On lui intime d'écrire une lettre, qui vient en plus d'une correspondance qui n'est pas la sienne, comme il lui est intimé d'écrire en général : "Tu écriras". C'est la loi de l'autre qui lui commande, qui lui donne l'ordre (p147). Alors il accepte l'invitation, il fait acte de présence (p145). Il écrit, jusqu'à saturation, mais chaque fois une autre voix lui dit : "Tu effaceras ce que tu as écrit". Il n'a le droit d'apparaître que pour disparaître en silence (p143). Double injonction, double bind qui reprend la structure même de la loi : "Je t'ordonne de ne pas venir jusqu'à moi".

Par rapport à la correspondance entre Simon Hantaï et Jean-Luc Nancy, il est un tiers exclu, dans un coin. Ce coin nous reconduit à Hantaï, qui ne taille pas le cognassier mais le griffe pour en laisser venir les fruits : des coings et aussi des travaux d'écriture, et aussi des peintures. Hantaï, lui aussi, écrit jusqu'à saturation, et ensuite il déplie, il efface, il intercale et interpose des blancs. Voilà qui est très sérieux, et qui ne doit pas être pris au sérieux (Hantaï a repoussé la loi du marché, sans trop de succès). Hantaï découd ce qu'il coud, il rend illisible ce qu'il lit, il mange le texte qu'il écrit, il laisse sa main faire automatiquement ce qu'il a décidé qu'elle ferait. Il crée, mais à la façon d'un ver à soie, en perdant ce qu'il garde.

On trouve aussi chez Hantaï ce double mouvement dans Peinture-Ecriture rose, dans ses Travaux de lecture, et aussi (par exemple), quoique de façon moins ostensible, dans ce Blancs de 1973.

 

 

C'est ainsi que Derrida finit par se servir d'un mot, création, qui ne lui plait pas beaucoup. Jean-Luc Nancy en développe un concept qui ne se veut ni théologique, ni artistique : Ce qui se crée - qui sort de soi - ne sort pas d'un créateur, mais de rien.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
HantaiParcours

ED.LED

DerridaTache

KT.LKE

DerridaDouble

GT.LTG

T.injonction

Rang = QDerridaHantai
Genre = MJ - NA