Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le subjectile                     Derrida, le subjectile
Sources (*) : Derrida, retrait, effacement               Derrida, retrait, effacement
Jacques Derrida - "Forcener le subjectile", Ed : Gallimard, 1986, pp102-3

 

Fond sans fond (Nikita Bavel, 2010) -

Derrida, l'art, l'oeuvre

Le subjectile, fond sans fond, se retire à l'infini derrière les figures, mais jamais complètement : il y a toujours plus de fond, de la figure vient en plus

Derrida, l'art, l'oeuvre
   
   
   
Derrida, le supplément Derrida, le supplément
Artaud fait oeuvre               Artaud fait oeuvre  
L'oeuvre s'écrit à même le subjectile                     L'oeuvre s'écrit à même le subjectile    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Commentant son dessin d'avril 1946 L'exécration du Père-Mère, Antonin Artaud décrit le traitement qu'il fait subir au subjectile. Le papier-support de l'oeuvre [dessinée/écrite] est sondé, taillé, gratté, limé, cousu, décousu, écharpé, déchiqueté, couturé. Chaque opération est ambivalente. Elle agresse le subjectile, elle le blesse, puis elle le répare. Des couches dans le subjectile se retirent derrière la surface à l'infini, devenant figures (oeuvre). Si l'opération était menée à son terme, le subjectile s'effacerait, il serait remplacé par l'oeuvre. Mais le subjectile reste non terminé, indéterminé, inachevé. C'est un mauvais infini. Il ne s'efface pas, l'oeuvre ne se confond pas avec lui, elle s'écrit à même le subjectile. Artaud laisse des trous dans la page. Ce sont ces trous qui font oeuvre, des trous-oeuvre.

-------

Supposons que, dans ce passage, Jacques Derrida donne une définition de l'oeuvre (plus loin, il en donne d'autres). S'il y a oeuvre, le subjectile ne s'efface jamais complètement. Il revient dans la figure. Au contraire l'image banale, courante, non-oeuvre, efface le subjectile. Que dire par exemple du tableau ci-contre de Jackson Pollock? Le dripping recouvre le support mais il ne se distingue pas de lui comme figure. Le subjectile est imprévisible. Le geste de Pollock n'est pas finalisé, on en perçoit encore la danse.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaSubjectile

GF.LFF

DerridaRetrait

LF.LLF

DerridaArt

FE.LFE

DerridaSupplement

QE.LED

ArtaudOeuvre

OF.LLJ

ArchiOeuvreSubjectile

DJ.LJD

T.retrait

Rang = N
Genre = DET - DET