Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le hidouch [nouveau] ajoute au monde                     Le hidouch [nouveau] ajoute au monde
Sources (*) : Marc - Alain Ouaknin               Marc - Alain Ouaknin
Marc-Alain Ouaknin - "Le livre brûlé, Lire le talmud", Ed : Seuil-Lieu commun, 1994, pp242-3

 

-

Sur le Contemporain

[La nouveauté (hidouch) est une destruction créative de sens qui ouvre originellement au monde, ajoute de l'absolument nouveau à l'être, produit le temps]

Sur le Contemporain
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Cette formulation est issue de deux textes différents de Marc-Alain Ouaknin sur le hidouch (Tsimtsoum p117 et Le Livre brûlé pp242-3). Un hidouch est une interprétation innovante, c'est-à-dire un sens nouveau qu'un lecteur [ou un artiste] produit par sa lecture singulière d'un texte [ou son oeuvre]. Par la pratique de la hithadechout talmudique, le monde s'offre d'une manière neuve. Cela vaut pour le quotidien, et aussi pour la tradition, qu'il faut chaque jour ouvrir, débarrasser de sa clôture. "Hayom Hazé Hachem Eloquekha metsavekha laassot" est-il dit dans la bible (Deut 26:16). "Aujourd'hui même, Dieu t'ordonne de faire", comme si aujourd'hui était le jour de la révélation.

Pour qu'un texte sacré soit un livre, il faut qu'il soit à l'origine de l'ouverture d'une bouche, c'est-à-dire qu'il génère une parole parlante. Cette parole est en excès sur notre être naturel. Contrairement à la "parole parlée" - c'est-à-dire figée -, elle n'est jamais acquise. Elle n'est pas produite par le temps, mais elle est le changement qui produit le temps (et aussi le monde, l'histoire). C'est l'événement ou l'avènement d'un sens nouveau, originel, le passage d'un sens à un autre sens, une discontinuité dans l'être.

On ne peut pas y accéder par le savoir, mais au contraire en restreignant son savoir. Il faut pour cela produire de nouveaux signifiants qui jouent sur l'équivoque et la polysémie des mots. Les mots sont ouverts à tous les sens, comme l'était la manne que les Hébreux recevaient dans le désert, qui pouvait prendre tous les goûts. Ils contiennent toujours plus qu'ils ne contiennent, comme les livres.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Pour produire des sens nouveaux, il faut restreindre son savoir

-

L'interprétation doit s'entendre dans le sens de l'expression biblique : "Il a ouvert et il a dit" (Patah veamar)

-

Le Hidouch n'est pas un nouveau sens : c'est un nouveau signifiant qui rompt avec la tradition et la transmission, tout en en étant le fondement

-

Il faut qu'un livre, pour être un livre, soit une parole parlante, une bouche

-

Tout livre, par sa structure, contient plus qu'il ne contient : il engendre d'autres livres

-

Chaque homme est un commencement et détient la faculté de faire émerger, comme une improbabilité infinie, de nouveaux commencements

-

L'oeuvre d'art est une nouveauté radicale qui ouvre, fonde et institue son propre monde

-

L'originel, c'est ce qui semble avoir existé de tout temps, et qui pourtant nous advient pour la première fois

-

La manne est le signe parfait, le paradigme de tous les signes : un signifiant vide qui ne renvoie à aucun signifié particulier

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ouaknin
OuakninHidouch

AA.BBB

OuakninCheminements

IH.LIH

PlanSite

VC.LDC

LV_OuakninHidouch

Rang = Xhidouch
Genre = -