Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, sur sa vie                     Derrida, sur sa vie
Sources (*) : Derrida, auto - affection               Derrida, auto - affection
Jacques Derrida - "Un ver à soie - Points de vue piqués sur l'autre voile", Ed : Larousse, 1997, pp48-50

 

Cocon de ver ˆ soie -

Le texte talith

Un souvenir d'enfance de Jacques Derrida : le ver à soie s'auto-affecte jusqu'au moment de "véraison" unique, imprévisible, où se perce l'écorce

Le texte talith
   
   
   
Le verdict, au-delà de l'oeuvre Le verdict, au-delà de l'oeuvre
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

1. Ecrit en novembre-décembre 1995, au cours d'un voyage en Amérique latine, le texte "Un ver à soie - Points de vue piqués sur l'autre voile" porte principalement sur le talith, ce châle de prière juif qui n'est ni un vêtement, ni un voile. Il se termine par un souvenir d'enfance : le garçon qui, âgé d'environ 12 ans, élevait des vers à soie dans les quatre coins d'une boîte à chaussure. Quel rapport cet élevage a-t-il avec le talith? Certes le ver fabrique du fil, et le talith est un objet textile. Mais l'essentiel n'est pas là : c'est que le talith est fait d'un fil d'origine animale (la laine), et la soie aussi est d'origine animale (le ver). Cette animalité, Jacques Derrida la désigne comme vivante. Ce qui est vivant s'auto-affecte.

 

2. Entre deux mues, les chenilles au sexe indéterminable n'ont d'autre souci que de produire ce fil, ce filament qui les prolonge, ce déplacement de soi si proche et si lointain. Elles secrètent une chose qui ne sera jamais pour elles un objet. Elles ne se séparent pas de leur oeuvre. Elles produisent en-dehors d'elles ce qui reste au fond d'elles-mêmes et les enveloppe toutes entières : leur propre linceul où elles vont s'ensevelir.

"Véraison" : de vérir, varire : état des fruits qui commencent à prendre la couleur qu'ils auront quand ils seront mûrs (Dictionnaire Quillet).

---

Le cocon du ver à soie, juste avant que le papillon ne "perce l'écorce".

 

 

3. Comme le ver à soie, Jacques Derrida produit le fil de son écriture, l'autobiographie qu'il s'adresse à lui-même, jusqu'au moment où la semence virera en poison. C'est cela, la véraison. Quand le fruit mûr revient sur soi, troue sa propre écorce, part sans laisser d'adresse. C'est un temps incalculable, qui surprend comme une sonnerie de téléphone, un verdict qui n'a lieu qu'une fois, une naissance et aussi une diminution, un retrait.

Peut-être le cocon du papillon peut-il être rapproché des écorces ("klipot") de la Cabale de Louria.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaBiographie

1940.VE.LAO

DerridaAutoAffection

YF.KFF

TexteTalith

UL.LUL

TalithVoile

EE.LEE

WSouvenirEnfance

Rang = VVerASoie
Genre = MR - IB