Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, acquiescement, le "oui"                     Derrida, acquiescement, le "oui"
Sources (*) : Gramophonie contemporaine               Gramophonie contemporaine
Jacques Derrida - "Ulysse gramophone, Deux mots pour Joyce", Ed : Galilée, 1987, p76

 

Dire oui, oui dire (Ignace Lequedeur, 2010) -

L'oeuvre, et le paradoxe du "oui"

Un mot "gramophoné" est à la fois graphème et phonème : comme le YES anglais dans EYES ou le OUI français dans OUÏ-DIRE

L'oeuvre, et le paradoxe du "oui"
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida a intitulé une conférence prononcée le 12 juin 1984 au James Joyce International Symposium de Francfort "Ulysse gramophone, Ouï-dire de Joyce". Il commence son texte par la phrase : "Oui, oui, vous m'entendez bien, ce sont des mots français". Le OUI, dans cette phrase, n'est pas un acquiescement, une réponse à l'autre. C'est un mot désigné comme tel, un mot français, intraduisible, prononcé comme phonème et entendu par l'auditeur, qui comprend que le conférencier va parler dans la langue française, et non pas dans une autre langue, par exemple l'anglais. Valant par sa sonorité, le mot peut être associé à d'autres mots phonétiquement proches, comme dans le titre de la communication, "Ouï-dire" - le oui qui s'écoute, qui passe par l'oreille, qui éventuellement peut être reconnu visuellement (comme le yes dans eyes), mais qui n'est audible qu'en français.

Gramophoné une première fois, le mot fait surgir une différance, un espacement. Mais s'il se répète, se mécanise, s'enregistre, s'il se garde, s'il s'archive, alors on trouve, comme dans Ulysse, un gramophone dans chaque tombe - c'est ce qui se passe avec la télé-gramophonisation d'aujourd'hui. Le oui du consentement et de l'alliance est hanté par un autre oui qui le parasite, le menace comme sa parodie. Dans Ulysse gramophone, il porte un nom : le oui-rire.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaOui

IG.LIG

CtpGramophone

HM.LLH

OeuvreOuiRire

DG.LDG

VGramophone

Rang = VGramophone
Genre = DET - DET