Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le performatif                     Derrida, le performatif
Sources (*) :              
Jacques Derrida - "Limited Inc.", Ed : Galilée, 1990, p132

 

La promesse de mariage - detail (Jean-Baptiste Greuze, 1761) -

Le projet même de la théorie des "speech acts", dans sa version austinienne, rendant caduques les oppositions classiques, on ne peut en établir aucune science

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans son célèbre texte "Quand dire, c'est faire", John L Austin a beaucoup de difficultés à distinguer les énoncés sérieux ou non-sérieux, sincères ou non-sincères, légitimes ou illégitimes, etc... pour construire une typologie des phrases qui pourraient produire un effet performatif ou non. John R. Searle [se posant comme le successeur d'Austin] tente de formaliser ces distinctions. Prenant modèle sur "certaines sciences", il voudrait isoler dans leur pureté idéale la "structure des actes illocutionnaires", la systématiser sur la base d'une stricte abstraction. Mais ce travail interminable, qui le conduit à privilégier le critère de l'intention responsable, délibérée et consciente d'elle-même, l'oblige à exclure de nombreuses formulations considérées comme elliptiques, ironiques, métaphoriques, etc... Il aboutit à un échec. L'objet dénommé "speech act" est impossible à réduire en toute rigueur et pureté à un seul centre. Le procès juridico-théorique ne permet pas d'échapper aux approximations. Il est lui-même pris dans la langue naturelle, dans le métaphorique et le non-littéral.

Cela conduit à remettre en question la logique générale, traditionnelle et classique, qui gouverne la tentative de Searle. Si la structure itérable du speech act corrompt tout système d'opposition, alors aucune théorie scientifique ou philosophique des speech acts n'est possible.

 

 

Ici, dans les conventions de l'époque, c'est le père qui promet sa fille en mariage. Seul à parler, il dit, il agit. A sa gauche, un autre homme couche sa parole sur un cahier. Mais est-on sûr que ces conventions, à cette époque, étaient suffisantes? Est-on sûr qu'un quelconque défaut ne sera pas venu invalider la promesse?

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPerformatif

IF.LIF

USpeechAct

Rang = NAustin
Genre = MR - IB