Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le cinéma                     Derrida, le cinéma
Sources (*) : Derrida, l'espacement               Derrida, l'espacement
Jacques Derrida - "Trace et archive, image et art", Ed : INA, 2002, p99

 

-

Derrida, performativité inouïe

En tant qu'oeuvre, un film "met en oeuvre" la question de l'espacement

Derrida, performativité inouïe
   
   
   
Oeuvre, espacement Oeuvre, espacement
Derrida, l'art, l'oeuvre               Derrida, l'art, l'oeuvre  
Derrida, le temps                     Derrida, le temps    

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida parle du film de Safaa Fathy, D'ailleurs Derrida, qu'il connaît bien car il y a joué le rôle principal, et dont il a pu expérimenter directement la fabrication, l'acte et l'effet, en tant qu'oeuvre, une formulation qui laisse supposer que tous les films n'opèrent pas en tant qu'oeuvres. Par exemple ceux qui se déroulent dans l'espace, ignorant la question de l'espacement, ne seraient que des produits. Le film de Safaa Fathy, comme le dit Derrida en anglais, speaks for himself. Dès son titre, il déplace le temps vers l'espace. La promenade temporelle, dans des lieux qui ne sont pas identifiables, ouvre une spatialité qui n'est pas strictement spatiale. Algérie? Espagne? Amérique? On passe de l'un à l'autre sans désigner le lieu, sans le fixer. Un voyage dans le temps, dans la généalogie [si l'on admet que les porteurs du nom "Derrida" sont venus d'Espagne], se fait espace, et l'espace lui-même, tel qu'il est visible dans le film devient temps. C'est ce mouvement, ce devenir hétérogène, cet entre-deuxjamais l'identité ne se referme sur elle-même, qui définit l'espacement comme acte, ou encore comme quasi-concept inassignable en un lieu déterminé.

Pour préserver l'espacement, il faut admettre qu'un film se présente toujours sous la loi de l'image, mais qu'il y répond de manière diversifiée : par des mots, des déplacements, des improvisations, des interruptions, des digressions, des éléments venues d'ailleurs qui viennent se faufiler au montage. La mise en oeuvre, alors, se fait événement, et le dispositif singulier qu'on appelle "film" se fait oeuvre.

Citation : "Mais, dès son titre [il s'agit du film de Safaa Fathy, D'ailleurs Derrida], malgré tous les problèmes de temporalité qu'il pose, qu'il pose par sa facture même, en tant qu'oeuvre, on y reviendra, les problèmes de temps, de temps du film et du temps calculé par l'auteur du film, en dehors de ces problèmes de temps qui sont aussi posés par moi au passage dans le film, il se trouve que, dès son titre, il déplace le temps vers l'espace puisqu'il s'appelle D'ailleurs. Et l'intraduisible "d'ailleurs" du titre marque qu'il s'agit d'espace, d'une promenade temporelle dans un espace qui déplace. Le propos de Safaa Fathy, c'était de me montrer dans un espace ou depuis un lieu qui ne sont pas ceux dans lesquels habituellement on s'attend à me trouver. Vous verrez que, dans le film, aucun lieu n'est nommé, n'est identifiable. On peut croire qu'on est en Algérie alors qu'on est en Espagne ou en Amérique. Donc la question du temps est constamment réinscrite dans une topologie très perverse finalement, en tout cas très surprenante, qui joue sur la surprise de l'espace. Au fond, c'est la question de l'espacement, du devenir espace du temps, du devenir temps de l'espace, que ce film met en oeuvre" (Derrida, Trace, archive image et art, p99).

 

 

La maison d'enfance de Jacques Derrida, à El Biar, telle que filmée par Safaa Fathy.

---

Certains vocables derridiens ou certaines thématiques sont plus que d'autres générateurs d'espacement : circoncision, survivance, marranisme, sublime (ce mot désigne un lieu où il travaillait plutôt qu'un concept), etc... Ils portent en eux une infinie réserve de mémoire qui ne se limite pas au film.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCinema

IE.LIE

DerridaEspacement

MD.LDD

OeuvreConcept

ME.LMM

ArchiOeuvreEspacement

MC.LLD

DerridaArt

HV.LHV

DerridaTemps

QD.LDF

UOeuvreFilm

Rang = MFilmOeuvre
Genre = MH - NP