Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Les films d'un avenir clos                     Les films d'un avenir clos
Sources (*) : Une langue sans promesse?               Une langue sans promesse?
Alexandra Darcansse - "Du limon de nos oeuvres", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 9 juillet 2012

 

-

On ne croit plus aux méta - récits

[Après l'épuisement des grands récits, il revient au cinéma de mettre en scène la hantise des hantises : la clôture de l'avenir]

On ne croit plus aux méta - récits
   
   
   
Le secret de Bertille Le secret de Bertille
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

- Alexandra : Vous serez d'accord avec moi, personne n'a la capacité de commander à l'ensemble du cinéma. Si un thème comme celui-là, la clôture de l'avenir, se répand à un moment donné dans un nombre significatif de films, c'est qu'il y a une raison. Un effet de mode chez les réalisateurs? Un cliché de l'époque? Une prémonition? Un voeu? Prenez des films aussi différents que Melancholia, Le cheval de Turin, Cosmopolis, Holy Motors, Oslo, 31 août ou Le grand soir, qui datent tous des années 2011-2012, qu'ont-ils en commun? Il n'y a plus d'avenir, semblent-ils tous dire et raconter. Nous nous heurtons à un mur, un arrêt, une clôture. Ce qui s'est passé jusqu'à présent ne peut pas continuer. Qu'y aura-t-il après? C'est impossible à imaginer. Le point commun à tous ces films, c'est qu'ils butent sur le même impossible.

- Shanda : Il me semble que c'est une façon de poser la question du salut. Certes elle est posée à l'envers, de façon négative, sur le mode : "Il n'y a pas de salut", mais c'est bien cette question-là qui est posée, et pas une autre. Si tous ces réalisateurs, ces producteurs et scénaristes, aussi athées soient-ils, sont incapables de trouver d'autres problématiques que cette sorte de christianisme inversé, cette sorte de jugement dernier indifférencié, ce n'est pas par hasard. A la place du progrès et de la machine à plaisir à laquelle ils s'attendaient, ils voient venir une chose maléfique, pour laquelle ils n'ont pas les clefs.

- Ozzy : Il est possible que nous ayions, en Occident, le sentiment de la fin d'un cycle, mais je ne suis pas sûr que ce soit la seule explication. Après tout, le cinéma n'est pas l'art le mieux outillé pour ouvrir l'avenir. Quand on regarde un film post-soixante-huitard comme l'An 01 (réalisé en 1972), on ne trouve qu'une masse de clichés simplistes. Rien qui soit vraiment susceptible d'ouvrir vers l'inconnu. Ce n'est pas l'échec des réalisateurs, c'est l'impuissance du cinéma en général. Cet art fascinant capable de faire revivre les morts au présent a de sérieuses difficultés à envisager la question de l'avenir, qui ne peut pas se poser sur le mode traditionnel de l'histoire et de la fiction. Il y a là pour les jeunes cinéastes une perspective nouvelle, audacieuse.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

En échange de notre survie, nous honorons les rendez-vous qui nous sont donnés - jusqu'à épuisement (Holy Motors, film de Leos Carax, 2012)

-

No more money, no more sex, no more power, no more future" (Cosmopolis, film de David Cronenberg, 2012)

-

Dans "Oslo, 31 août", Joachim Trier montre qu'une vie sans filiation reste entre deux morts

-

Le "Grand Soir" (film de Kervern et Delépine) est un jour vide, désespéré, point d'aboutissement d'un monde (et d'un cinéma) sans contenu psychologique ni filiation

-

Dans le film "Melancholia" de Lars von Trier, il y a quelque chose de nazi : l'entrée en scène d'un monde absolument dépourvu d'avenir

-

L'utopiste, qui veut tout prévoir, n'attend plus rien de l'avenir (L'An 01, film de Jacques Doillon, Alain Resnais et Jean Rouch,1972)

-

Dans "Le cheval de Turin", film de Béla Tarr (2011), le monde qui s'efface ouvre sur un néant inconnu, absolument indéterminé

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Alexandra
CinemaAvenir

AA.BBB

ProPromesse

LM.LKM

MetaRecits

QH.HDD

SDBParcours

MN.LJJ

LC_CinemaAvenir

Rang = WCinemaCloture
Genre = -