Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Freud, la psychanalyse                     Derrida, Freud, la psychanalyse
Sources (*) : Derrida, l'art, l'oeuvre               Derrida, l'art, l'oeuvre
Jacques Derrida - ""Fors", Préface au Verbier de l'Homme aux Loups d'Abraham et Torok", Ed : Aubier-Flammarion, 1976, p33

 

Femme au loup (K. Smith, 2003) -

En l'oeuvre est accueilli le réel, le référent

Les analystes de l'"Homme aux loups", connus ou inconnus, ont produit à plusieurs voix une traduction inventive, une oeuvre de langue, une oeuvre de vie, un poème

En l'oeuvre est accueilli le réel, le référent
   
   
   
Derrida, la traduction Derrida, la traduction
Derrida, la poésie               Derrida, la poésie  
Derrida, l'invention                     Derrida, l'invention    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida commente le livre de Nicolas Abraham et Maria Torok, Cryptonymie, Le Verbier de l'Homme aux loups. L'analyse de Sergueï Constantinovitch Pankejeff, que Freud a poursuivie de 1910 à 1914, a conduit a d'importantes conclusions théoriques. Reprise en 1926 par Ruth Mack Brunswick, elle a fait l'objet d'innombrables commentaires - autour desquels Sergueï Pankejeff lui-même a écrit plusieurs ouvrages autobiographiques. Elle s'est transformée en drame sur la scène analytique, en récit, en roman, en mythe. Abraham et Torok en font une traduction inventive qu'on peut comparer à un poème. Leur style n'est pas théorique. C'est un "forage actif et producteur", la production d'un texte, d'une crypte dont les lois de formation et de déplacement sont supposées rendre compte d'une Chose elle-même cryptée. Laquelle? Le référent de cet ensemble de textes ne se présente jamais en personne [ce n'est ni l'homme Pankejeff, ni son analyse, ni aucun objet de discours]. Il est produit après-coup, autour de documents toujours retraduits - un processus de réécriture comparable à celui d'un autre cas freudien, le président Schreber.

A quoi aboutit-on? A une oeuvre dit Derrida, une oeuvre produite par ces voix, ces écritures, ces traductions, chacune idiomatique. Et de préciser : une oeuvre produite comme langue, une oeuvre de vie. [Ce qui est produit n'est pas qu'un texte, un Verbier, c'est Pankejeff lui-même comme oeuvre]. Qu'est-ce que cette oeuvre de vie? Peut-être celle que Benjamin proposait d'arracher au continuum de l'histoire.

 

 

Pour dire l'interdit sans le dire, l'Homme aux loups a dû inventer un code crypté, hiéroglyphique et commémoratif. Pour le lire, Abraham et Torok ont dû eux aussi inventer une autre écriture, une autre traduction, un autre langage - un discours qui ne soit pas préformaté [comme le discours lacanien qui s'entendait et se répétait à la même époque], mais une oeuvre, une invention poétique, un faire.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaFreud

LL.LLL

DerridaArt

QQ.LDD

ArchiOeuvreReferent

HV.LHJ

DerridaTraduction

JQ.KJD

DerridaPoesie

PH.LHI

DerridaInvention

EP.LEP

VHommeLoupsInvention

Rang = SHOmmeLoupsOeuvre
Genre = MK - NG