Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
L'essence de l'oeuvre                     L'essence de l'oeuvre
Sources (*) : Est fiable une oeuvre qui annonce ou promet               Est fiable une oeuvre qui annonce ou promet
Peter Szendy - "Ecoute, une histoire de nos oreilles", Ed : Minuit, 2001, p56

 

-

Derrida, l'à - venir

[L'essence de l'oeuvre n'est jamais donnée à l'avance : entre appropriation et désappropriation, elle est toujours à venir]

Derrida, l'à - venir
   
   
   
Derrida annonce l'oeuvre à venir Derrida annonce l'oeuvre à venir
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Dans une conception statique de l'oeuvre, on suppose qu'elle existe préalablement à son appréhension par le spectateur ou l'auditeur. Celui-ci doit respecter son contenu, être fidèle aux modalités de vision ou d'écoute qu'elle implique. Mais cette notion restrictive de l'oeuvre, née au 19ème siècle à l'époque où l'autorité de l'auteur s'est imposée en liaison avec l'évolution du droit, a toujours été fragile, et l'est aujourd'hui plus que jamais. On peut lui opposer une expérience en devenir, une épreuve jamais achevée, toujours relancée. Comme le montre l'étymologie du mot "opus", l'oeuvre n'est pas (ou pas seulement) un objet ou une partition, c'est aussi une activité, un travail. L'entendre, la regarder, la traduire ou l'arranger, c'est répondre à sa demande de survie, c'est viser en elle, en son instabilité ou son incomplétude, ce qui laisse à désirer. L'oeuvre n'est pas achevée; elle devient oeuvre à chaque fois que se produit une écoute différente, singulière.

Expérimenter une oeuvre, c'est jouer sur une tension entre sa lettre et sa traduction en nous, son inscription dans notre corps.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le mot latin pour oeuvre, "opus", désigne à la fois l'activité qui conduit à l'oeuvre et son résultat

-

L'expérience de l'oeuvre se joue dans une tension, un aller-retour entre sa lettre et son inscription dans un corps étranger

-

Traduire un texte ou arranger une composition musicale, c'est faire désirer l'original, viser en lui sa demande de survie, son instabilité ou son incomplétude

-

La notion d'oeuvre musicale n'émerge que lentement, en corrélation avec le droit d'auteur, et se consolide au 19ème siècle en liaison avec le régime moderne d'écoute

-

L'écoute silencieuse, attentive et respectueuse, totalement soumise à la loi de l'oeuvre, nait à la fin du 18ème siècle autour de la figure du musicien sourd : Beethoven

-

Une oeuvre n'est oeuvre que si elle laisse ouvert le désir d'écouter, si elle laisse à désirer l'écoute de l'autre

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

szendy
OeuvreEssence

AA.BBB

ArchiOeuvrePromesse

DE.LED

DerridaA_venir

OE.LOE

OeuvreAVenir

EN.LLK

DE_OeuvreEssence

Rang = KEOeuvreEssence
Genre = -