Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'art, l'oeuvre                     Derrida, l'art, l'oeuvre
Sources (*) : L'oeuvre, un don               L'oeuvre, un don
Jacques Derrida - "Spectres de Marx", Ed : Galilée, 1993, p54

 

Ex Libris -

Derrida, le supplément

Une oeuvre se donne et se rend au-delà de l'échange, en supplément, par-dessus le marché, comme on rend la justice

Derrida, le supplément
   
   
   
Le principe de l'oeuvre, sans condition Le principe de l'oeuvre, sans condition
Derrida, inconditionnalités, principes inconditionnels               Derrida, inconditionnalités, principes inconditionnels  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

On dit parfois, pour une pièce de musique ou de poésie "Ce soir, telle oeuvre sera donnée (en concert, en spectacle...)". On peut comparer cette expression à la formule judiciaire courante, rendre justice. Quand on rend la justice, ce n'est pas au sens de la vengeance ou de la sanction : c'est un don sans restitution, ni calcul, ni châtiment, ni culpabilisation. La justice rendue n'est pas fondée sur une échelle de peines préétablies. Elle n'est pas conditionnelle. Il ne s'agit pas d'une compensation, mais d'un mouvement dans lequel on donne ce qu'on n'a pas, on accorde à l'autre ce qui lui revenait déjà en propre : quelque chose d'incalculable, la justice.

"Ce que l'un n'a pas, ce que l'un n'a donc pas à abandonner, mais ce que l'un donne à l'autre, par-dessus le marché, par-dessus marché, marchandage, remerciement, commerce et marchandise, c'est de laisser à l'autre cet accord avec soi qui lui est propre et lui donne présence" (Derrida, Spectres de Marx, p54).

Dans le don de l'oeuvre, ce qui est accordé n'est pas calculable. Ce n'est pas quelque chose de mesurable, ni même de descriptible. C'est une prévenance à l'égard de l'autre, de sa singularité. Je te donne ce qui te vient, ce qui s'annonce pour toi - dit l'oeuvre. Il n'y a en elle ni souci de transmission ni bonne conscience, mais rien d'autre qu'un acte de donner, un laisser faire. En se donnant, l'oeuvre s'oublie elle-même, elle part en fumée. Elle fait oublier celui qui a donné, ce qu'il a donné et même l'acte accompli. Il ne reste qu'un mouvement, un changement.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaArt

EI.DDB

ArchiOeuvreDon

EE.LEE

DerridaSupplement

QC.KKE

OeuvreIncond

JD.LDF

DerridaIncond

HE.LHE

UOeuvreDon

Rang = LOeuvreDon
Genre = MK - NG