Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'animal                     Derrida, l'animal
Sources (*) : Derrida, l'humain               Derrida, l'humain
Jacques Derrida - "Points de suspension, Entretiens", Ed : Galilée, 1992, p284

 

Bons amis (William Merritt Chase, 1888) -

Derrida, auto - affection

La distinction homme - animal - végétal est un dogme; s'ils se différencient, ce n'est que par un autre rapport à soi, toujours inscrit dans l'exappropriation

Derrida, auto - affection
   
   
   
Derrida, exappropriation Derrida, exappropriation
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans la tradition occidentale, l'homme est radicalement distingué de l'animal. C'est le cas chez Freud (l'inconscient), Lévinas (le visage), et surtout Heidegger (le Dasein), pour qui la distinction est la plus radicale. Dans tous les cas, le point de départ est la structure du rapport à soi comme tel. Le propre de l'humain serait une aptitude à la réappropriation par un étant capable de conscience, de langage, de rapport à la mort. La subjectivité, la responsabilité, la liberté, la vérité, etc... seraient liées à cette capacité d'auto-affection. Mais, selon Derrida, l'auto-affection n'est pas spécifique à l'homme : elle vaut pour tout vivant; en outre la réappropriation n'est qu'une exappropriation, l'expérience dite "subjective" n'est qu'une non-identité à soi. La distinction classique homme - animal - végétal n'est donc qu'un dogme, un index de la pensée classique. S'il s'en sert, c'est par commodité, pas pour la légitimer.

Et pourtant, dans une pensée de la différance, ils se différencient radicalement. S'il y a, pour tout vivant, rapport à soi (lequel n'est pas réservé à l'humain), ce n'est pas le même. Jacques Derrida récuse et déconstruit la distinction classique homme - animal - végétal, mais il n'écarte pas toute différence entre eux.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaAnimal

DD.LEE

DerridaHumain

CO.LDO

DerridaAutoAffection

KG.LKK

DerridaExaprop

DR.LRD

UHumainDesapprop

Rang = MHumainAnimalDogme
Genre = MR - IA