Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la philosophie                     Derrida, la philosophie
Sources (*) : Derrida, la raison               Derrida, la raison
Jacques Derrida - "Du droit à la philosophie", Ed : Galilée, 1990, pp95-96

 

Extrait de la premiere Preface a la Critique de la Raison Pure -

Le "tribunal de la raison" kantien assure à la tradition philosophico-institutionnelle sa formidable puissance - et son abdication, son impouvoir, son impuissance effective

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Il y a un privilège très particulier du discours de Kant. En l'analysant, en le citant, en s'y référant, on ne fait pas que s'expliquer avec lui, on bénéficie de sa légitimité, de son autorité, de sa position unique dans l'enseignement de la philosophie. Son discours n'est pas celui d'un philosophe parmi d'autres, c'est une norme, un canon à partir duquel s'organisent les programmes, les valeurs, le style de la philosophie telle que les institutions l'enseignent, avec ses cours, ses dissertations, ses mémoires, ses thèses, sa pédagogie, ses programmes, ses évaluations. On peut interroger et déplacer cette pensée, mais on ne peut pas faire comme si son héritage n'était pas là. Il enseignait dans une université d'Etat dans un dialogue permanent avec le pouvoir royal - comme aucun autre philosophe avant lui. Avec lui, le philosophe exerce un pouvoir de jugement qui peut décider de la légitimité d'une pensée, de sa pertinence, de sa compétence et de ses titres - une situation rendue possible par la naissance de l'Etat moderne. C'est l'Etat qui confère à l'institution philosophique la tâche de dire le vrai, et le système kantien, par son organisation interne, ses oppositions tranchées, sa (ou ses) critique(s), sa métaphysique et son architectonique, tend à répondre à cette demande.

La question kantienne par excellence porte sur le droit (quid juris). Jacques Derrida parle d'hyperjuridisme : le philosophe dit le droit au sujet du droit, il détermine l'essence du droit, le concept pur du droit. Comment? Par ce que Kant nomme tribunal de la raison, une institution instituée par une autre institution : l'oeuvre qu'il a écrite, la Critique de la raison pure. Cette oeuvre est un événement, une institution garantie par aucune autre loi que la sienne propre. En droit, en principe, elle est toute-puissante, elle est le gardien de la loi. Indépendante de toute expérience et aussi de l'Etat, elle fonde le pouvoir de la raison en général. Dans ce procès, le lecteur est invité, désigné comme juge en dernière instance - même si l'oeuvre est supposée prédéterminer ses jugements.

En principe, donc, la tradition kantienne telle qu'elle peut être reçue non seulement par les philosophes professionnels mais par tous ceux qui parlent et agissent en évaluant les principes du droit (qu'ils soient sociologues, grammairiens ou psychanalystes), y compris quand elle est critiquée, refusée, rejetée, cette tradition confére à la philosophie une puissance unique. Mais elle ne reçoit ce titre qu'au prix d'un paradoxe (cf ci-contre en haut à droite).

A l'affirmation de cette formidable puissance s'oppose la minceur du pouvoir réel des philosophes. Leur parole, leurs enseignements ou leurs publications ne sont connus que d'un petit nombre, et n'accèdent à l'espace public qu'à travers des filtres et des traductions. Ils ne produisent aucun savoir positif et s'appuient sur celui qui est produit dans d'autres domaines (art, sciences ou sciences humaines). Leur pouvoir est limité, formel comme on dit, parfois fantasmatique. Il se destitue, se déconstruit de lui-même, joue sur sa précarité, sa mort continue. Mais cela ne modifie pas son essence : en droit, le discours hypersymbolique - qui "correspond à l'essence du discours dominant dans la modernité industrielle de type occidental" (Derrida p100) - peut appeler toute compétence extérieure à comparaître. Son questionnement critique n'est pas limité.

 

 

Photocopie des pages 327 et 328 de l'édition de la Pléiade de la Critique de la raison pure, préface à la première édition (Oeuvres Philosophiques, tome 1).

---

On ne peut déconstruire les délimitations kantiennes sans déconstruire les institutions elles-mêmes (ou leur concept) sous l'angle social, politique et surtout juridique.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPhilosophie

DT.LEG

DerridaRaison

EC.LEC

URaisonKant

Rang = KRaisonImpouvoir
Genre = MK - CIT