Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, sur sa vie                     Derrida, sur sa vie
Sources (*) : Derrida, père / fils               Derrida, père / fils
Jacob Rogozinski - "Cryptes de Derrida", Ed : Lignes Ed., 2014, p25

 

Insere en vie (Pur rien, 2012) -

Derrida, le deuil

Peut-être la prévalence de la question du deuil dans l'œuvre derridienne est-elle liée au nom de son père, "Aimé Haïm Derrida", dans lequel la vie est inscrite

Derrida, le deuil
   
   
   
Derrida, la vie, la survie Derrida, la vie, la survie
Faire son deuil de l'aporie du deuil               Faire son deuil de l'aporie du deuil  
"Je suis mort", commencement derridien                     "Je suis mort", commencement derridien    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Pour Jacob Rogozinski, Jacques Derrida n'était ni un ami, ni un proche, ni même un maître - si un maître est celui qui exige la servitude de la part du disciple. Et pourtant malgré tout, il était tout cela, puisqu'il ressent douloureusement sa disparition et doit, comme on dit, faire son deuil. Mais qu'est-ce que le deuil et comment "faire" le deuil d'une personnalité aussi singulière, irremplaçable, insubstituable? Derrida était lui-même hanté par le deuil. Dès le début, son œuvre est une pensée du deuil, pensée explicite notamment dans Glas (1974), Fors (1976) - c'est-à-dire peu après la mort de son père intervenue en 1970, Circonfession (1991) peu avant la mort de sa mère (décembre 1991) et dans d'autres textes. Il faisait l'hypothèse d'un deuil de soi originaire, indissociable du deuil de l'autre. Tous les mots qu'il emploie, de l'écriture à la signature, au secret, au spectre et à la crypte, renvoient à cette pensée du deuil. L'aporie du deuil, c'est que pour être fidèle, il faut être infidèle. Pour aller au-delà du deuil, il faut affirmer une responsabilité pour l'autre, mais en toute liberté. L'épreuve du deuil est toujours singulière. A la suite de Derrida, Rogozinski s'appuie sur la définition du deuil proposée par Freud : la réussite du deuil, ce serait faire la part entre soi-même et l'autre mort; son échec, c'est l'identification au mort, la mélancolie. Si le moi ne supporte pas la perte de l'objet, s'il s'identifie totalement à lui, alors il se perd lui-même, il devient son propre fantasme. Dans le premier cas, en tuant le mort, on opte pour la vie; dans le second, on opte pour la mort.

 

 

L'un des deux prénoms du père de Jacques Derrida, Haïm, signifie en hébreu la vie. Or, selon Jacob Rogozinski, la philosophie derridienne est une économie de la mort. En s'éloignant de son père, Derrida en serait-il venu à se méfier lui aussi de la vie? Le jeu sur les noms, selon Derrida lui-même, n'est jamais à exclure.

- Emilia : C'est peut-être de la psychanalyse simpliste, bas-de-gamme, mais après tout on peut se poser la question : y a-t-il quelque chose d'oedipien dans le positionnement derridien? Sans recourir exagérément à l'analyse sauvage, on peut déduire de certains propos que Derrida avait de son père une image ambiguë que lui, Jacques, devait réparer. Sans doute était-il difficile, voire impossible, à ce jeune homme ambitieux de s'identifier à un représentant de commerce à la vie simple et au caractère, disons le mot, faible et résigné. On ne connaît pas les détails de cette relation, mais s'il y avait de l'affection, l'admiration était interdite, exclue; le chemin choisi par le fils est radicalement différent de celui du père. La déconstruction ne cherche-t-elle pas à abattre tout ce qui pourrait opérer comme stabilité de la loi? Mais il arrive que le réel se venge cruellement. Jacques est mort au même âge qu'Aimé Derrida, de la même pathologie (le cancer). Pour un philosophe qui s'est toujours méfié des généalogies, des descendances et de tout ce qui pouvait ressembler à une filiation familiale, cette revanche de la biologie, qui est aussi une revanche de la marque impersonnelle, un échec radical des défenses immunitaires, peut faire réfléchir.

- Pascual : Il me semble que tu surestimes et que tu surinterprètes la place de l'ADN dans la pensée....

- Emilia : Je remarque que Derrida a commencé sa vie philosophique par le deuil. Quand il disait de lui-même, "Je suis mort", ce "je", qui était de son propre aveu un autre, n'était-il pas un peu aussi son père?

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Rogozinski
DerridaBiographie

1930.HA.PER

DerridaPereFils

VB.LLK

DerridaDeuil

VH.LKJ

DerridaVie

MV.LLK

DeuilMessie

SD.LLK

JeSuisMortDevise

UD.KKL

VVieDerrida

Rang = VDerridaViePere
Genre = MK - NG