Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Un "oui", source d'oeuvre                     Un "oui", source d'oeuvre
Sources (*) : L'oeuvre derridienne, vaccin contre le pire               L'oeuvre derridienne, vaccin contre le pire
Pierre Delain - "Pour une œuvrance à venir", Ed : Guilgal, 2011-2016, Page créée le 11 fév 2015

["Avant" l'oeuvre, il y aura eu acquiescement, un "oui" qui s'oublie et se réitère dans l'oeuvre]

   
   
   
                 
                       

1. Position du problème.

Je pose ici la question de ce qui aura dû arriver avant l'oeuvre, pour que la question de l'oeuvre ait pu être posée. Cela, qui ne peut être analysé ni comme une cause, ni comme une détermination, ni comme une condition au sens courant du terme, c'est ce qui ouvre la possibilité de cette oeuvre-là, avant même qu'une forme, un contenu, un genre, aient été choisis. En général, Derrida le nomme : "avant". Voici une des nombreuses citations où il évoque cet "avant" :

"Nous nous tenons ici en un lieu qui n'est pas encore l'espace où peuvent et doivent se déployer les grandes questions de l'origine de la négation, de l'affirmation ou de la dénégation (...). Le oui dont nous parlons maintenant est "antérieur" à toutes ces alternatives renversantes, à toutes ces dialectiques. Elles le supposent et l'enveloppent. Avant que le Ich du Ich bin affirme ou nie, il se pose ou se pré-pose : non comme ego, moi conscient ou inconscient, sujet masculin ou féminin, esprit ou chair, mais comme force pré-performative" (Joyce gramophone p126).

Qu'est-ce que cet "avant"? Ce mot désigne, dans l'idiome derridien, une pensée associée à la notion heideggerienne du retrait de l'être. "Avant" le logos, "avant" le discours, le langage, le sujet, "avant" la différence des genres et même l'inconscient, les systèmes d'oppositions, l'espace-temps de la vie courante, etc.., ou encore, dans un autre vocabulaire, dans un temps plus ancien, plus vieux que celui d'aujourd'hui, qu'y a-t-il? Est-ce un "avant" dans le temps, un passé, ou un autre genre d'"avant", une autre logique? La trace de l'"avant" a disparu. Tout se passe comme si le retrait était impossible à dater, ou plutôt comme s'il avait toujours eu lieu, comme s'il avait toujours lieu, comme s'il avait lieu encore aujourd'hui. A défaut de vestiges déterminés ou analysables comme tels, on ne peut désigner cet "avant" que par des mots sans contenu, comme "avant" justement. Cet "avant" n'est pas présent comme tel, mais pas non plus absent. Il nous hante. La hantise n'est pas abstraite. Elle se traduit par des effets, des productions. Je voudrais ici avancer l'hypothèse qu'elle nous hante par l'oeuvre. Certes, elle ne nous hante pas seulement par l'oeuvre, mais l'oeuvre est une modalité de la hantise du "avant". Pour le montrer, je partirai d'un mot avancé par Jacques Derrida : acquiescement.

 

2. Acquiescement.

a) Le "oui" primordial.

Un "oui originel", primordial, précède toute parole et toute croyance. cf [Derrida, l'acquiescement, le "oui"], §1.

b) L'opération du "oui" dans l'oeuvre : un exemple choisi par Derrida, celui de Joyce.

voir la page : [Derrida, l'oeuvre de James Joyce].

c) Dans toute oeuvre, on trouve la trace des paradoxes du "oui".

cf : [Chaque oeuvre met le "oui" en oeuvre, avec ses paradoxes et la possibilité qu'en la contresignant, un tout autre "oui", un oui-rire, lui réponde et la ruine], §3.

d) Oeuvrance et aimance.

cf : [Derrida, aimance, amour, amitié], introduction, suivie de : [L'oeuvrance, c'est ce qui fait l'oeuvre et l'entraîne dans un irrésistible mouvement de déconstruction], §1.

 

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Derrida, l'acquiescement, le "oui"]

-

[Chaque oeuvre met le "oui" en oeuvre, avec ses paradoxes et la possibilité qu'en la contresignant, un tout autre "oui", un oui-rire, lui réponde et la ruine]

-

"Répondre à l'autre", c'est l'acquiescement le plus originel, le plus fondamental, et aussi le plus inconditionnel

-

Un Oui originaire, acquiescement donné à quelque présentation de soi, survit à toutes les négativités

-

Par l'aveu d'un futur antérieur, indéniable, le temps et le mouvement de l'amitié débordent le présent

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Delain
ArchiAimance

AA.BBB

OeuvrePrincipe

HC.LDD

CG_ArchiAimance

Rang = LAimanceOuv
Genre = -