Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Tableau, sujet, désir                     Tableau, sujet, désir
Sources (*) : Un sujet jamais n'est présent               Un sujet jamais n'est présent
Jacques Lacan - "Sem XI, Les quatre concepts de la psychanalyse", Ed : Seuil, 1963-64, p93

 

Les Majas au balcon (Francisco Goya, 1808) -

Un sujet qui ne tient qu'à un fil

Le tableau est la fonction où il appartient au sujet de se repérer comme tel

Un sujet qui ne tient qu'à un fil Autres renvois :
   

A propos de Goya

   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Dans le tableau, quelque chose du regard se manifeste toujours. Même quand la figure humaine est absente, même dans un paysage, on a le sentiment de la présence d'un regard. La fonction du tableau est en rapport avec cela, et c'est aussi cela que le peintre donne à voir. Ce n'est pas que le peintre désire être regardé ni qu'il veut piéger le regard. Il dit à l'amateur : Tu veux regarder? Eh bien vois donc ça! L'amateur dépose là son regard comme on dépose les armes. Il s'abandonne à l'effet pacifiant de la peinture, au don qu'on lui fait.

Dans la peinture expressionniste, le tableau donne au regard une certaine satisfaction pulsionnelle. S'il affecte l'oeil comme organe, ce n'est pas dans sa fonction organique, mais dans son rapport à la castration, au phallus. La satisfaction est toujours manquée : Jamais tu ne me regardes là où je te vois. Une dialectique de l'oeil et du regard s'instaure, dans laquelle il n'y a pas coïncidence, mais leurre. Ce que je regarde n'est jamais ce que je veux voir. C'est là, dans le triomphe du regard sur l'oeil, que le sujet trouve à s'insérer, à s'inscrire. Au niveau du manque, l'oeil fonctionne comme objet (a).

-------

Hubert Damisch cite ce passage de Lacan dans l'Origine de la perspective (p9), et aussi dans le Voyage à Laversine (pp93-4). Nombre de peintres produisent des images dans le cadre rhétorique du tableau, mais sans s'attacher pour autant à réaliser un fait pictural - c'est-à-dire sans réussir à captiver le désir dans le tableau. Ils confondent le sujet de désir avec celui de la perspective (simple point dans un espace infini et centré) ou du discours.

Sans fait pictural, le sujet ne s'inscrit pas. Face à un tableau de Mondrian ou de Pollock, ou face à un tressage de Rouan, le sujet est-il à penser, ou bien encore à venir, mais se situe-t-il dans l'espace (p139)?

 

 

Ces Majas qui regardent naïvement une scène de la vie quotidienne ignorent les hommes masqués derrière elles, auxquels elles ont délégué leur regard, comme dans cette autre scène de Goya aparemment moins inquiétante.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lacan
LacanTableau

GD.LDD

ProSujet

LC.LLC

SujetPerspective

DD.LDD

T.peinture

Rang = O
Genre = A -