Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la différance                     Derrida, la différance
Sources (*) : Derrida, la trace               Derrida, la trace
Jacques Derrida - "Marges de la philosophie", Ed : Minuit, 1972, p76-77

 

Effacement dans l'oubli (Shutong Quo, 2011) -

Derrida, retrait, effacement

La trace de la différance s'efface elle-même. Disparue dans l'oubli, elle est innommable comme telle, illisible dans la forme de la présence

Derrida, retrait, effacement
   
   
   
Derrida, l'innommable Derrida, l'innommable
Derrida, l'oubli               Derrida, l'oubli  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Ce que Jacques Derrida appelle la différance est informulable dans le texte de la métaphysique. Elle n'est ni présente ni absente, ni perceptible ni imperceptible, ni produite ni disparue à la façon d'un étant. Elle reste et restera toujours dérobée, immaîtrisable, impensée. Que peut-on en dire alors? Elle se donne à lire. La lecture ici est prise dans son sens fort : si rien ne se donne jamais à lire dans la forme de la présence, c'est parce que lire, ici, ce n'est ni regarder, ni comprendre, ni percevoir, c'est laisser la trace s'écrire dans un autre texte (un texte qui ne serait pas celui de la métaphysique, c'est-à-dire qui ne lui imposerait pas la forme de la présence).

La pensée derridienne repose sur le refus d'accepter comme tels les systèmes d'oppositions courants. Il faut "penser ensemble l'effacé et le tracé de la trace", dit-il. Non seulement la différance est effacée, enfouie, mais même sa trace a disparu dans l'oubli (qui est l'oubli de la différence ontico-ontologique heideggerienne - entre l'être et l'étant). Mais cet effacement n'est pas une disparition absolue : c'est l'effacement de la différance comme telle, du propre de la différance. [Elle continue à opérer, son mouvement n'arrête jamais, mais elle est toujours autre]. Si tous les noms qu'on lui donne appartiennent au texte de la métaphysique, on ne peut pas la nommer, mais cela n'empêche qu'elle continue à faire signe vers la langue que nous parlons (celle dont Heidegger, dans son analyse d'Anaximandre, donne la formule).

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaDifferance

DD.FGK

DerridaTrace

CA.KQQ

DerridaRetrait

CD.FGG

DerridaInnommable

CI.VGT

DerridaOubli

EE.LEE

T.disparition

Rang = H
Genre = DET - DET