Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Art et perspective immédiate                     Art et perspective immédiate
Sources (*) : L'espace Contemporain               L'espace Contemporain
Nina Messham - "Trop proche de la bouche", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 8 janvier 2007

 

-

L'espace de dissémination

[L'art contemporain est le terrain où la perspective immédiate est mise en oeuvre(s)]

L'espace de dissémination Autres renvois :
   

Sur l'art contemporain

   

Sur la perspective illusionniste

   

Immédiat, immédiateté, perspective immédiate

Sur le Contemporain Sur le Contemporain

L'espace de dissémination

                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

- NINA : L'art contemporain est souvent décrié. Mystification, imposture, duperie? Jeu stérile, dérive, masturbation d'intellectuels prétentieux? Plutôt que de porter des jugements, essayons de comprendre. Je propose de le faire à partir d'un concept, celui de perspective immédiate. L'essence de notre époque selon Clement Greenberg est le concret, l'instantané, le direct. Un art authentique doit refléter cette essence.

- SHUTONG : Tu veux dire que l'essence de notre époque est l'immédiateté?

- NINA : Le présent, la présence, l'instantanéité, l'émotion. Tout ce qui semblait menacé au début du 20ème siècle est revenu avec une force décuplée à travers de nouveaux styles comme la performance et de nouvelles techniques comme le cinéma ou la radiographie.

- SHUTONG : Tout cela est-il vraiment immédiat, ou bien est-ce une illusion?

- NINA : Evidemment, cette présence n'est pas réelle, c'est une illusion. Mais la perspective géométrique n'était-elle pas, elle aussi, une illusion? La mutation dont je parle ne supprime pas l'illusion, mais elle rapproche le spectateur du foyer concret du monde.

- SHUTONG : La représentation était illusoire, on le savait, c'était clair. Mais là, on est trompé. Plus on prétend montrer du direct, et plus ce soi-disant direct est transformé par la technologie.

- NINA : Toute image est faite pour tromper, et ce n'est pas parce qu'on trompe qu'on ne dit pas le vrai. C'est ce qu'on compris Cézanne et les cubistes. Leur art semble abstrait, il défie la subjectivité.

- ELIAS : Pour défier le sujet, il faut encore qu'il y en ait un. Sur un écran plat, je n'en vois pas beaucoup.

- NINA : Il se démultiplie sur toute la surface, en chaque point, et aussi dans le temps.

- ELIAS : Il s'y multiplie, ou il s'y dissoud.

- NINA : Nous nous méfions de tous les signes. Nous préférons la chose, même si elle nous emporte dans des continents inconnus.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Postulat de Greenberg : "Pour réussir, l'art de notre époque doit refléter son essence"]

-

[Cézanne rompt avec la perspective, il fait émerger la Chose qui n'a pas encore de nom]

-

Avec le cubisme débute autre chose qu'une nouvelle peinture : l'homme n'est plus séparé du monde extérieur, mais en lui

-

L'impression visuelle subjective (perception immédiate) se situe à l'opposé de la structure d'un espace géométrique

-

Le cinéma imprime sur l'écran, dans l'esprit, dans le corps et dans le désir des spectateurs l'immédiateté d'émotions et d'apparitions spectrales

-

Dès lors que nous croyons que le prétendu "direct" est possible, le champ de la perception et de l'expérience est profondément transformé

-

Dans la perspective temporelle, l'information circule autour de points de fuite marquant un "avant" et un "après"

-

Traitez la nature par le cylindre, la sphère, le cône, le tout mis en perspective, que chaque côté d'un objet, d'un plan, se dirige vers un point central

-

Les points de fuite, de vue et de distance se dissolvent dans l'écran télévisuel

-

[On parle de "crise de la représentation" quand la chose revient à la place du signe pour déloger celui-ci, ou le bousculer]

-

[Dès ses débuts, la performance est un art vocal de la déclamation qui tend à impliquer le spectateur]

-

Une bonne partie de l'art moderne et contemporain traque la coupure sémiotique pour l'écraser partout

-

[Les arts actuels témoignent d'une mutation des régimes visuels]

-

Quand le spectateur de cinéma s'identifie à la caméra, il se situe à la place du foyer de toute vision

-

La radiographie constitue aujourd'hui pour la peinture un défi analogue à celui qu'a constitué, en son temps, la photographie

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Nina
EVocalPerspective

AA.BBB

EVocalEspace

ZP.JQQ

MQiEDiss

EG.LAO

PlanSite

FN.LFN

EJ_EVocalPerspective

Rang = zQuois_PerspectiveCtp
Genre = -