Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le cinéma                     Derrida, le cinéma
Sources (*) : Derrida, l'art, l'oeuvre               Derrida, l'art, l'oeuvre
Jacques Derrida - "Le cinéma et ses fantômes (interview dans les Cahiers du cinéma, avril 2001)", Ed : Cahiers du Cinéma, 2001, p78

 

-

Le spectral de Derrida

On a inventé avec le cinéma, il y a un siècle, une expérience sans précédent de la croyance : la spectralité, qu'aucun art ne peut plus ignorer

Le spectral de Derrida
   
   
   
Mutation des régimes visuels Mutation des régimes visuels
Le cinéma vocalise l'espace               Le cinéma vocalise l'espace  
L'oeuvre accueille les spectres                     L'oeuvre accueille les spectres    

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Le cinéma est caractérisé par un mode de croyance absolument original, qui n'était pas possible avant lui, car il est lié à une technique particulière. Dans ce type de croyance, on croit sans croire. Ce qui apparaît sur l'écran est entouré d'une aura singulière. On peut s'y identifier, on peut l'idolâtrer (les stars). Ce qu'on nous y montre et nous y raconte est tout autre chose que le roman, le théatre ou la peinture. C'est une expérience historique de part en part, qui porte une mémoire spécifique. Le cinéma peut travailler la référence d'un livre, d'un tableau ou d'une photographie, et réciproquement les autres arts peuvent incorporer des fantômes provenant du cinéma. Mais dans le cas du cinéma, ces fantômes ont une capacité d'adhésion singulière. Ils se répandent partout, y compris par exemple en philosophie. On les incorpore sans même s'en apercevoir.

Les nouveaux films sont habités par des spectres dont on ne peut pas se débarrasser. Il y a ceux qui hantent des films déjà vus, ceux que nous projetons nous-memes à l'écran, ceux qui proviennent de souvenirs enfouis. On ne peut jamais faire le deuil de ces fantômes, ils continuent à nous envahir.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCinema

BC.KQQ

DerridaArt

UC.INV

DerridaSpectre

UD.MEF

MutationVision

EE.LEE

EVocalCinema

CS.FKK

ArchiOeuvreSpectre

GE.LDE

UCinemaSpectralite

Rang = N
Genre = MH - NP