Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'à - venir                     Derrida, l'à - venir
Sources (*) : Derrida, nos tâches               Derrida, nos tâches
Jacques Derrida - "Foi et Savoir, suivi de Le Siècle et le Pardon", Ed : Seuil, 2000, p72

 

Un avenir herite (Alexandra Darcansse, 2010) -

Derrida, l'alliance

Axiome : nul à-venir sans héritage, possibilité de répéter, itérabilité, alliance à soi, confirmation du oui originaire, mémoire et promesse messianique

Derrida, l'alliance
   
   
   
Derrida, acquiescement, le "oui" Derrida, acquiescement, le "oui"
Derrida, l'héritage               Derrida, l'héritage  
Derrida annonce l'oeuvre à venir                     Derrida annonce l'oeuvre à venir    

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Déployant les 15 propositions finales de son livre "Foi et savoir", Jacques Derrida commence par un axiome. Pourquoi un axiome? Pourquoi ce "nul à-venir sans héritage et possibilité de répéter" serait-il un axiome, tandis que d'autres propositions, affirmations ou assertions ne le seraient pas? Dans tout ce qu'on dit, ce qu'on fait, dans toute action, toute production, il faudrait distinguer deux dimensions apparemment opposées l'une à l'autre, mais qu'on ne peut penser que si on les pense ensemble :

- la production automatique, la productivité, le "pur" savoir ou le pur savoir-faire tel qu'il nous est proposé sous forme de programme, de reproduction automatique, machinique, prédictible, d'itérabilité technique. Une telle production porterait le risque d'une annulation de l'avenir, ce que Derrida appelle le mal radical. Cette menace existe toujours, c'est un danger qu'on ne peut jamais abolir complètement.

- une adresse à l'autre qui ouvre la possibilité d'un avenir imprévisible, un à-venir (en deux mots), une promesse qui laisse au destinataire la possibilité de l'entendre, de la transformer. Cet à-venir est, lui aussi, toujours ouvert. Impliqué par la langue, il ne peut jamais, lui non plus être aboli complètement.

Ces deux forces qui sont aussi les deux sources de la religion, opèrent pour nous commes axiomes. Nous ne pouvons ni les neutraliser, ni les détruire.

 

 

L'axiome, c'est qu'une telle promesse est plus vieille encore que toute religion, plus originaire que tout messianisme. Sans elle, il n'y aurait ni mémoire, ni discours, ni adresse à l'autre. Il n'y aurait pas non plus de serment ni de parjure.

Cet axiome n'est proféré ni par un sujet, ni par un penseur, il est déjà là (avant lui). C'est le Oui originaire (ou pré-originaire, ou archi-originaire) qui conditionne la possibilité même du lien fiduciaire, de la croyance, de la foi. D'un côté, le "Oui" ne vaut que s'il n'est pas répété machiniquement, s'il se dégage de la sacro-sainteté, de l'effet phallique auquel il lui est impossible d'échapper complètement. Mais d'un autre côté, le "Oui" ne vaut que s'il est répété - une répétition qui porte en germe, sans qu'on puisse l'abolir, la loi du pire.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaA_venir

JH.LJH

DerridaTache

BP.LOP

DerridaAlliance

DT.LGT

DerridaOui

CH.LLK

DerridaHeritage

GE.LGE

OeuvreAVenir

KC.LLK

UAxiomeAvenir

Rang = M
Genre = DET - DET