Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
L'histoire de l'art veut faire sens                     L'histoire de l'art veut faire sens
Sources (*) : Derrida, l'art, l'oeuvre               Derrida, l'art, l'oeuvre
Jacques Derrida - "La vérité en peinture", Ed : Flammarion, 1978, pp320-2

 

Diverses paires de souliers (Van Gogh, 1886) -

Derrida, l'identification

Pour dire la vérité de l'oeuvre, le savoir académique se l'approprie, s'y identifie, la restitue au code en excluant son extériorité

Derrida, l'identification
   
   
   
Derrida, le musée Derrida, le musée
Séparer "oeuvre" et "art"               Séparer "oeuvre" et "art"  
Derrida, l'université                     Derrida, l'université    

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Deux grands professeurs, Martin Heidegger et Meyer Schapiro, ont échangé une correspondance en 1965 à propos d'un tableau de Van Gogh resté indéterminé, les Vieux souliers aux lacets ou un autre. En rendant cette correspondance publique, Schapiro accuse Heidegger d'avoir projeté sur le tableau sa propre fantasmagorie terrienne. Rendant hommage à un troisième professeur, Kurt Goldstein, qui lui avait signalé le texte de Heidegger, il oppose sa propre interprétation : les chaussures sont celles de Van Gogh lui-même, un citadin. Des professeurs se disputent à propos d'un objet auxquels ils tiennent à attribuer un propriétaire. En tant que professeur, chacun doit la vérité (au lecteur, au peintre). Il doit la lui restituer, la cadrer (parergon), la délimiter, la remettre au-dedans de la scène, la faire revenir dans ses droits, la faire tenir debout. Il faut que l'oeuvre ait un sujet, un titre. C'est pourquoi il en parle : l'échange de lettres est une conversation, un colloque qui implique trois grands universitaires, système à trois qui, au nom de cette attribution, délaisse ce qui hante la peinture. Ils ne commentent ni les lacets défaits, ni l'usure de cet objet hors d'usage, ni le fait qu'apparemment cette soi-disant paire est dépareillée, ni la signature en haut à gauche, etc... Ils excluent la quatrième dimension, celle de la dissémination, du hors-livre, cette dimension irréductible au commentaire académique. Cet chaussures sont vides, anonymes, détachées d'eux, et ce détachement leur est insupportable. Ils veulent restaurer le sujet de la peinture, et aussi la subjectivité. Ils veulent s'appuyer sur des paires d'oppositions, sur un discours qui encadre l'oeuvre.

 

 

Entre les professeurs, il y a un accord fondamental. Il faut que les chaussures donnent à penser, les légitiment réciproquement. C'est leur intérêt commun : faire en sorte que les interprétations se complètent sans extériorité, comme un symbole.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
ProHistArt

EP.LEP

DerridaArt

MP.LMP

DerridaIdentification

JM.LLJ

DerridaMusee

GS.LSG

ArchiOeuvreArt

JH.KJH

DerridaUniversite

FG.LGF

T.histoiredelart

Rang = M
Genre = MR - IB