Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la différance                     Derrida, la différance
Sources (*) : Derrida, la loi, le droit               Derrida, la loi, le droit
Jacques Derrida - "Préjugés - Devant la loi, in "La faculté de juger"", Ed : Minuit, 1985, p122

 

Strandgade30, detail (Vilhelm Hammershoi, 1905) -

L'Œuvre : halte et mouvement

La loi de la loi, c'est qu'il ne faut pas approcher, représenter ni pénétrer l'origine de la différance

L'Œuvre : halte et mouvement
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

La loi n'est pas une interdiction au sens de la contrainte impérative. Elle n'instaure aucune limite infranchissable. On n'y obéit pas, on la respecte. C'est un discours qui oblige non par une relation directe, mais par l'intermédiaire de ses représentants (les gardiens de la loi). Devant elle, l'homme s'auto-détermine librement. Pour être le sujet de la loi, pour comparaître devant elle, il faut être dehors. Elle ne répond jamais. Tout au plus laisse-t-elle entendre qu'elle répondra plus tard. Ce n'est pas encore le moment. Il faut différer le temps de la comparution. Il y aura un procès, un jugement, mais il faut attendre (sauf si on meurt avant, comme dans le récit de Kafka, Devant la loi).

L'interdit de la loi ne porte pas sur un acte ou sur une jouissance, mais sur la rencontre. On n'a pas de rapport avec elle. On ne connaît pas son origine. On ne sait rien de sa genèse, qui est irreprésentable, imprésentable, indicible. Elle peut être révélée, mais jamais racontée. Elle n'a ni justification, ni critères (cette loi-là n'est donc ni naturelle, ni institutionnelle). Une caste fait semblant d'en détenir le secret, mais que gardent-ils, au fond de la crypte? Rien. L'essence de la loi [comme celle de la différance), c'est qu'il n'y a rien de présent. Le jugement n'arrive jamais. L'homme est préjugé par une loi qui appelle en silence, qui oblige à répondre, qui met en mouvement, mais le verdict se fait attendre. Le sujet comme le gardien sont en arrêt devant elle.

 

 

Par rapport à cet interdit, l'art n'est pas une transgression, mais une révélation. La différance déborde dans l'oeuvre, mais incite au respect. Si la halte devant l'oeuvre d'art a quelque chose de religieux, c'est parce que l'oeuvre, dans le même temps, renouvelle le respect de la loi (il ne faut pas en approcher) et fait allusion, par la sensibilité, à l'impossibilité d'arrêter la différance.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaDifferance

CR.LRR

DerridaLoi

DC.LDC

OeuvreDArt

HO.LHO

T.laloi

Rang = J
Genre = MR - IB