Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'art, l'oeuvre                     Derrida, l'art, l'oeuvre
Sources (*) : Ah, l'art? Que des apories!               Ah, l'art? Que des apories!
Jacques Derrida - "Mémoires pour Paul de Man", Ed : Galilée, 1988, p77

 

Masque africain -

Une mémoire hante l'image

L'art promet d'être fidèle à un passé qui le préoccupe, mais qui ne se laissera jamais ranimer dans l'intériorité d'une conscience

Une mémoire hante l'image
   
   
   
L'oeuvre promet, ne tient pas L'oeuvre promet, ne tient pas
Derrida, le temps               Derrida, le temps  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Paul de Man reprend la sentence provocatrice de Hegel, L'art est une chose du passé, en détournant son sens. Ce n'est pas que l'art soit dépassé ni remplacé par une autre production (le savoir absolu), c'est que sa source productive ne peut pas être reconduite au présent. L'art est lié à l'écriture, au signe, à la tekhné; c'est une mémoire pensante. Il est préoccupé par le retour fantômatique d'un passé qui survit en lui comme fiction ou figure, un passé qui revient comme fantôme ou revenant, pas comme présence.

Une mémoire sans deuil s'affirme dans l'art. Le passé ne peut pas être approprié, comme le ferait un symbole ou un signe. Amnésique, l'art s'engage auprès d'un passé absolu, irréductible à aucune forme de présence, qu'on ne peut ni incorporer, ni introjecter, ni partager. Il est fidèle à l'être-mort qui ne revient plus jamais, qui ne sera plus jamais là pour répondre ou pour partager. Certes il est aussi fidèle à soi, mais c'est depuis la promesse qu'il fait à l'autre, depuis ce passé de l'autre qui survit en excès de lui. C'est une fidélité amnésique et folle, une scène de mémoire entre deux amis qui n'ont plus de présent commun.

 

 

On a dit que les statues africaines étaient mortes. Mais il en est ainsi de toute oeuvre d'art. Le contexte de sa production a disparu, l'environnement culturel qui l'a engendrée s'est effacé dans la nuit, mais elle survit. Elle affirme pour l'éternité le souvenir irréductible de ce qui est oublié, sans que personne n'ait pu en faire son deuil, ni les hommes de l'époque ni ceux d'aujourd'hui.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaArt

EU.LEU

ArtQuid

LB.LBB

ProMemoire

FP.LFP

ArtPromesse

FM.LMM

DerridaTemps

QF.LFD

U.delart

Rang = MM
Genre = MK - NG