Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'à - venir                     Derrida, l'à - venir
Sources (*) : Derrida, le rien, khôra               Derrida, le rien, khôra
Jacques Derrida - "De la grammatologie", Ed : Minuit, 1967, p142

 

- -

Le hors - sens envahit la scène

L'époque à venir est celle d'une pensée qui, par son ouverture, ne veuille rien dire et rende l'écriture possible à partir de rien

Le hors - sens envahit la scène
   
   
   
L'œuvrance des réseaux L'œuvrance des réseaux
Derrida, la pensée               Derrida, la pensée  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Quelle est la visée de Jacques Derrida? A cette question un peu trop globalisante, on peut proposer une réponse basée sur certaines délimitations de son texte. Il vise une pensée, et par ce mot, il écarte d'autres dimensions du discours qu'il épingle du terme clôture de l'épistémé (la pensée, ça n'est ni la science, ni la philosophie, ni le savoir : acte initial de distanciation). Qu'est-ce qu'une pensée?

- elle écarte toute référence économique ou stratégique (c'est-à-dire au logos lui-même, avec ses querelles de concepts et de raisonnements),

- c'est un terme neutre, un blanc textuel, un index indéterminé (elle n'a pas de contenu a priori),

- elle ne pèse rien (allusion à l'étymologie du mot), plus précisément, dans le jeu du système, elle est cela même qui ne pèse rien,

- elle échappe au binarisme et le rend possible à partir de rien (EED p339) (elle ne s'enferme dans aucun système d'opposition légué par la tradition).

 

 

Cette formulation a été obtenue en combinant deux sources qui datent à peu près de la même époque (1966-67) : De la grammatologie p142 (la dernière page de la première Partie du livre, qui est fondatrice dans le système de pensée de Jacques Derrida), et L'écriture et la différence p339 (conclusion du premier texte important de Derrida sur Freud). Elle dessine une sorte de programme sans contenu précis, mais contraignant dans sa forme (à la façon de l'Oulipo, quelques années avant que le Collège de Pataphysique ne soit désocculté).

---

- Geminga : Une pensée de la trace, de la différance ou de la réserve renvoie à ce qui, à la place de l'origine mais en son absence, n'est dicible que dans un mouvement d'effacement - comme le refoulement originaire freudien, ou encore la théologie négative. Si, du côté de l'origine, il n'y a plus de point d'arrêt, alors une autre écriture est possible.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaA_venir

BR.IEN

DerridaRien

PR.KLL

ProNonSens

VE.ENU

OLETParcours

GC.JJD

DerridaPensee

HC.LHC

UAvenir

Rang = G
Genre = MK - NG