Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'art, l'oeuvre                     Derrida, l'art, l'oeuvre
Sources (*) : Croire en la beauté               Croire en la beauté
Jacques Derrida - "La vérité en peinture", Ed : Flammarion, 1978, p102

 

Arbre a Baden-Baden (Pierre Delayin, 2008) -

Derrida, le beau

La beauté est l'expérience d'un non-savoir irréductible : il y a dans cet objet qui ne manque de rien la trace d'une absence

Derrida, le beau
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Selon Kant (§17 de la Critique de la faculté de juger), pour qu'un objet soit beau, il faut à la fois :

- que nous percevions dans la forme de l'objet qu'il a une finalité,

- que nous n'ayons pas accès, par un savoir déterminé, à cette finalité.

Nous percevons cet objet comme ayant une finalité sans fin.

Derrida isole le "sans" du sans-fin. Pour qu'il y ait beauté, il faut que manque un certain savoir, que nous ignorons, mais qui a laissé une trace dans l'objet. Cette trace se laisse voir au bord de l'objet (ni à l'extérieur, ni à l'intérieur, comme un cadre, un parergon). Nous le voyons, cet objet, du point de vue du non-savoir qui organise le champ de la beauté. Nous percevons que l'objet est harmonieux, complet, qu'il ne lui manque rien et pourtant il évoque un manque. On accède à cela par l'expérience : il y a du beau. Bien que nous n'en ayions aucune connaissance positive, nous pouvons partager ce sentiment [c'est la thématique du jugement de goût, qui est à la fois purement subjectif et universel]. A propos de la belle tulipe de Kant, Derrida écrit : On peut tout savoir sur la tulipe, exhaustivement, sauf pour quoi elle est belle (p103). Et cette limite est irréductible : ce non-savoir, c'est précisément ce qu'on appelle le beau.

 

 

Ce non-savoir coexiste avec un investissement de l'espace qui est celui de la bonne forme.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaArt

OF.NON

ArtBeau

BD.GAI

DerridaBeau

IG.LGG

T.nonsavoir

Rang = H
Genre = MP - IB