Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'archi - trait, le trait et son retrait                     Derrida, l'archi - trait, le trait et son retrait
Sources (*) : Hypothèse de la vue : la restituer               Hypothèse de la vue : la restituer
Jacques Derrida - "Mémoires d'aveugle, L'autoportrait et autres ruines", Ed : RMN, 1990, p58

 

Patte (Philip Gus ton, 1968) -

Derrida, le dessin

Dans l'acte de tracer, le trait du dessin s'éclipse, se retire; dans ce qu'il sépare ou différencie, rien ne lui appartient, pas même sa propre trace

Derrida, le dessin
   
   
   
Derrida, le rien, khôra Derrida, le rien, khôra
Derrida, exappropriation               Derrida, exappropriation  
Le dessin se retire comme un dieu invisible                     Le dessin se retire comme un dieu invisible    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Dans l'acte du dessinateur, l'invisible prolifère. Il y a trois aspects à cette prolifération. Nous en sommes au deuxième : le trait sépare, il différencie, il écarte, mais dans cet acte même, il disparaît. Une bordure est marquée qui partage un dedans et un dehors, mais le tracé lui-même tend vers une limite où il ne se voit plus. Même si cette limite n'est pas atteinte, elle existe en droit, et hypothèque toute pensée du dessin. Jacques Derrida compare cette situation à celle du dieu de la théologie négative : on ne peut rien en dire. Il ne faut pas confondre le trait avec ce qui est visible (l'icône). Ce qu'il en reste n'est même pas représentable, ni nommable, ni sensible, ni intelligible (p59). Il ne se dit jamais au présent. Jacques Derrida parle d'une hypothèque générale sur la pensée du dessin : il n'est pas pensable, pas conceptualisable, pas saisissable. C'est pourquoi on peut le comparer au schibboleth, ce seuil de l'imprononçable, et même, précise Derrida, au dieu caché lui-même.

Si ce second aspect du trait "n'est pas un aspect second ou secondaire", s'il est primordial, si c'est lui qui a donné la première idée de cette exposition (p59), alors c'est que la question du trait et de son éclipse ne touche pas seulement à la vision. Derrida cite la phrase par laquelle dieu se désigne dans le buisson (Ex 13), Je suis celui qui suis, en précisant que, dans la grammaire originale, elle implique le futur (p58). Le trait du dessin nous met sur une certaine voie, qu'on pourrait qualifier de téléiopoétique du retrait.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
TraitRetrait

CF.LCF

ArtsRestit

CP.LLL

DerridaDessin

BF.DES

DerridaRien

WD.FGH

DerridaExaprop

TE.LLE

DessinTsimtsoum

FD.LLK

UTraitDessinTrace

Rang = M
Genre = MK - NG