Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Portée subjective                     Portée subjective
Sources (*) : Toute communauté est vocale               Toute communauté est vocale
Matricia Dentyar - "Un mystérieux espace commun", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 11 mai 1995

 

-

Un sujet jamais n'est présent

[Toute communauté s'inscrit dans la portée d'une voix]

Un sujet jamais n'est présent
   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Dans les sociétés traditionnelles, il y avait autour de chaque personne un premier monde, un cercle, une aura délimités par la portée naturelle de sa voix : quelques dizaines ou centaines de mètres, dans le meilleur des cas. La communauté idéale de Platon était l’audience à laquelle un seul orateur pouvait s’adresser (5040 habitants selon lui). L’influence, l’autorité, le dialogue, la harangue, l’appel ou la pitié s’exerçaient dans cette aire vocale qui était l’unité de base du monde communautaire. Une éthique de la parole vive s'y déployait, qui reste l’unité idéale de la démocratie spontanée.

Nombreux sont les dispositifs sociaux qui restent ordonnés autour de la voix naturelle : unités d’habitation, théatres, lieux de réunion des organes dirigeants (“la salle du conseil”), etc.... Les hommes politiques continuent à exercer à leur entour une influence sur des partis et réseaux d’amitiés (un premier cercle de fidélité politique et humaine) dont la dimension est proche de la communauté idéale de Platon. François Mitterrand fut un artiste de ce type de charisme. Il exerçait une séduction, un charme personnels auprès de ce premier cercle, qu’il étendit plus tard par le biais des médias.

Ce qui se dit de la communauté peut se dire de la subjectivité. Nous nous entendons parler avant d'entendre autrui, et la parole vive de l'autre nous inspire confiance. Ainsi se constitue une sphère protectrice menacée de toutes parts : par l'écriture, la machine, l'oeuvre d'art, etc... Quand il s'agit de réparer cette sphère (ou phonotope), l'ingéniosité humaine n'a pas de limites. On peut la reconstituer de mille façons, qui vont des médias à la parole du sage. Ainsi se constitue cette cote mal taillée qu'est l'espace vocal.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Être, c'est s'entendre parler : "Je suis un être sonore"]

-

L'éthique de la parole vive entretient un leurre : celui d'une présence maîtrisée à portée de voix, dans la proximité immédiate d'un voisinage

-

Une communauté est délimitée par la portée de la voix humaine

-

Les voix se partagent par l'oreille

-

Un peuple libre au sens de Jean-Jacques Rousseau - celui qui se tient ensemble dans l'espace d'une seule et même parole - est aussi le plus soumis à la harangue démagogique

-

Pour Rousseau, la pitié comme loi naturelle, originelle, inexorable, dont toute institution est le supplément et la suppléance, est portée par la voix

-

L'écriture phonétique est un autre nom de la constitution des sujets, au-delà de la portée naturelle de la voix

-

Une oeuvre se détache de sa portée subjective

-

Nous nous protégeons dans un "phonotope" : cloche de sens qui tient le monde à distance par medias, téléphone, écrans et fenêtres interposés

-

[L'espace vocal contemporain ne mesure plus sa portée sur des voix naturelles, mais sur des machines d'écriture qui diffusent des voix artificielles]

-

La parole du sage n'est pas limitée par la portée d'une voix

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Matricia
PorteeSubj

AA.BBB

VoixCommunaute

BP.COM

ProSujet

BH.LHB

EP_PorteeSubj

Rang = P
Genre = -