Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la peinture                     Derrida, la peinture
Sources (*) : Derrida, l'art, l'oeuvre               Derrida, l'art, l'oeuvre
Jacques Derrida - "La vérité en peinture", Ed : Flammarion, 1978, p390

 

Vieux Souliers aux lacets (Van Gogh, 1886) -

Le cadre s'effondre

La peinture dans son milieu abstrait (le mur du musée) se détache doublement, comme produit et comme oeuvre : double marque de pliure et de dissémination

Le cadre s'effondre
   
   
   
Un lieu pour l'oeuvre, ex - posée Un lieu pour l'oeuvre, ex - posée
Derrida, marque, re - marque, itérabilité               Derrida, marque, re - marque, itérabilité  
Derrida, le musée                     Derrida, le musée    

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Prenons comme paradigme du tableau de musée les Vieux Souliers aux lacets de Van Gogh (voir ici une autre présentation). Comme produit (ce que le tableau représente, ce qu'il cadre), ces chaussures sont hors d'usage. Elles sont détachées de leur utilisateur. Comme oeuvre, le tableau est détaché des conditions de sa production (on ne peut pas "le rendre" à son auteur Van Gogh). Heidegger fait observer que l'espace est indéterminé autour de ces chaussures. Cette indétermination est redoublée par l'espace du musée (son abstraction est une indétermination).

Les chaussures sont délacées, détachées, déstricturées. L'inutilité du produit et celle de l'oeuvre ne sont pas distinctes, elles s'entrelacent. Les deux détachements se répètent - Derrida parle de marque et de remarque. Les souliers défaits (marque) reviennent dans la peinture (re-marque). Le détachement du produit fait retour dans le détachement de l'oeuvre.

---

Ici, l'analyse de l'oeuvre s'inscrit dans une pensée de la dissémination. Dit autrement : Les chaussures de Van Gogh ouvrent un espace de dissémination. Leur double inutilité, qui se répète comme produit et comme oeuvre, les pose comme pur supplément, hyperparergon. L'oeuvre d'art vient se placer au coeur même de la pensée derridienne. Il y a pliure, auto-affection du tableau. L'un se fait autre.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPeinture

JG.LJG

DerridaArt

DP.KLL

EDissCadre

JD.LLJ

ArchiOeuvreInstitution

JJ.LJJ

DerridaMarque

HT.LHT

DerridaMusee

LF.LLF

UPeinture

Rang = N
Genre = MR - IB