Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la garde                     Derrida, la garde
Sources (*) : L'oeuvre et ses parerga, double invagination               L'oeuvre et ses parerga, double invagination
Jacques Derrida - "La vérité en peinture", Ed : Flammarion, 1978, pp255 à 258

 

- -

Derrida, l'art, l'oeuvre

L'oeuvre se reconnaît, se garde et se regarde, non sans ironie, par les cartouches et parerga qui la cadrent

Derrida, l'art, l'oeuvre
   
   
   
Derrida, le parergon Derrida, le parergon
Derrida, le musée               Derrida, le musée  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Derrida parle de la boîte que Gérard Titus-Carmel a fabriquée et dessinée 127 fois. Cette boîte a un père, qui peut être, par exemple, l'auteur ou le paradigme qu'elle reproduit. Mais ce père n'est pas naturel. Il faut, pour qu'il soit reconnu, une déclaration qui peut être mise en doute, contestée. Cette possibilité déchoit la place du père qui n'est plus qu'un effet, un élément parmi d'autres de l'oeuvre (parricide), un reste. Le chef-(d'oeuvre) est déjoué, réduit à une mascarade. Le travail du deuil n'aboutit pas à une complète incorporation. Le paradigme se venge et se regarde dans ce qui a été mis en réserve : l'oeuvre. Celle-ci garde et détruit son modèle. Dans le cas de Titus-Carmel, la boîte elle-même est mise en boîte.

Les éléments extérieurs qui la désignent comme oeuvre (parergon, cartouches, récits, modèles, commentaires), qui semblent la surplomber, font eux aussi partie de l'oeuvre. Ils sont compris en elle dans une sorte d'entrelacement, mais (re)apparaissent comme fantômes, revenants.

 

 

Entre l'oeuvre et les différents suppléments se noue un rapport qui anticipe sur ce que Derrida appelera plus tard auto-immunité. L'oeuvre d'art pourrait être ce qui laisse survivre, en soi, la source de l'auto-immunité. Comme le dit Derrida à propos de Titus-Carmel : elle monumentalise ce dont elle signe la disparition.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaGarde

HE.HHE

ArchiOeuvreParerga

EE.LEE

DerridaArt

JD.JJL

DerridaParergon

EE.LEE

DerridaMusee

HE.LHE

Uoeuvre

Rang = K
Genre = DET - DET